Plaps

 

Saturday Night Fever

 

  • née à Villefranche-sur-Saône (France) le 17 février 2001

  • assassinée à Wroclaw (Pologne) le 21 mars 2013 par "WŁADYSŁAW BUJKO SANITAS" sur ordre de Mieczyslaw Piotrowski

Je m’appelais Plaps. J’étais une Dogo Argentin. Je vivais avec deux Husky Sibériennes, Tara et Harü. Bien entendu, c'est moi qui était la chef de la meute – les autres ont compris cela depuis longtemps!
 
Maintenant, je ne suis plus là... comme les autres... Assassinée. Je suis au Paradis de Chiens.
Heading 6
Comme tout Dogo, j'aimais la chasse. J’étais une «chienne de chasse» - j'ai été crée pour ça.
 
L'humain qui s'occupait de moi ne me sortait pas chasser les sangliers ni les pumas (il paraît qu'il n'y en a pas ici... ah, bon?), donc j’étais réduite à courser les chats qui ont eu l'imprudence de s'approcher. Enfin, comme dit le proverbe, quand il n'y a pas de poissons, même une écrevisse fait un poisson... Donc, je m'en contentais. Le reste du temps je dormais sous la couette, dans le lit de mon humain car j'aimais la chaleur et détestais me mouiller ! Je n'aimais pas la pluie froide qui tombe ici en abondance et beaucoup trop souvent !
A part de ça, j'ai eu le pyomètre, donc, adieu les enfants ! De toute manière, avec toute cette propagande contre nous, les chiens, j'ai abandonnée l'idée d'en avoir. Ils - les humains, visiblement, ne nous aiment pas, donc ils ne méritent pas nos enfants. A travers de chiens ils veulent expier je ne sais pas quelle faute ou autre problème... Toutes ces annonces sur les «victimes des chiens», des humains mordus (ou «tués» !?) qu'on nous présente à l'ouverture du journal TV du soir... Quelle bêtise! Les humains sont vraiment hypocrites! Ils n'ont qu'à se regarder eux-mêmes: combien de morts chaque jour dans leurs guerres ? Ou sur la route ? Ou de l'alcool ? Ou de l'autre came ? Qui tue plus ? Le chien ou l'homme ? Pourquoi ils se prennent à nous - les animaux au lieu de regarder ce qu'ils font eux mêmes ?
Il n'y a pas de «chiens dangereux». Il n'y a que les «propriétaires dangereux». Les humains, eux, oui, ils sont dangereux !
 
Ça, c'est vrai. Ils nous maltraitent, vivisectionnent, écrasent dans la rue, attachent au bout d'une chaîne, et j'en passe... Et nous tuent dans toutes ces usines de la mort qu'ils ont construit pour nous assassiner, nous les animaux, pour ensuite malaxer, déchiqueter, brûler ou bouillir nos cadavres... les cadavres des poules, les dépouilles des vaches mortes... Ha! Ils appellent ça "le bœuf"! Ils ont honte d'avouer que c'est le corps d'une pauvre vieille vache, la vache laitière qui les a nourrie avec son lait toute la vie et qui, après la mort, est broyée, transformée en "steak haché"... Quelle honte! Quelle horreur! Il n'y a qu'à regarder la Terre pour se rendre compte ce qu'il en ont fait ! A quand l'ouverture du journal du soir avec cette horrible nouvelle: un chien s'est fait écraser par une voiture conduite par un humain (+ une larmichette de "compassion" hypocrite de présentateur). Pourquoi pas? Ça aurait changé... Combien de chiens sont tués par les humains chaque jour? Et pourquoi? Et de quel droit?
 
Décidément, ces humains ont encore du chemin à faire...
Il y a 60 ans, et pour détourner l'attention de problèmes de la «République de Weimar», ils ont décidé de sacrifier une "certaine catégorie" de leurs propres co-citoyens, les Juifs, dans les fours crématoires. Ils les ont appelle une «race» et ils les ont accusés d'être la cause de tous les maux. Avec cette idée de «chiens dangereux» l'histoire se répète. A nouveau, l'État, leur société, ont des problèmes: chômage, pauvreté, ruine du pays... La France est incapable de se reformer, de s'adapter au monde nouveau, au «temps moderne» mondialisé. Monde exploité par des spéculateurs financiers, banksters, ruiné par des banquiers-escrocs servis par des politiciens aussi verreux que sans scrupules.
 
Les humains sont incapables de vivre en paix sans dominer, sans s'entre-tuer, sans exploiter les uns les autres, sans voler, escroquer, mentir, sans s'haïr entre eux. Alors – il faut des «coupables». Et aujourd'hui, ces coupables, ce nous – les chiens qu'ils appellent «dangereux» ! Comme s'il y avait des «animaux dangereux»... Pure invention humaine, le "jugement qui démontre la vraie nature du juge"...
 
"Chien dangereux". Quelle idiotie! C'est la même méthode qu'auparavant – la discrimination basée sur une «race». Leur problème actuel est qu'ils ne peuvent plus se rabattre sur quelqu'un d'entre eux. Répéter ça avec des Juifs - la manœuvre ne marcherait plus. Alors, il leur faut des victimes nouvelles. Et ils ont trouvé : nous - les chiens ! Ils ont élaboré une loi absurde, démagogique, une loi basée sur la race - une loi raciale. Ils veulent nous sacrifier, jeter en pâture à la populace assoiffée du sang, la foule qui ne demande que de voir, se délecter, jouir de la mort. Quand le sang coule et la chair brûle - les humains sont contents ! Ces singes nus aiment la violence - ça les amuse... Meurtres, violences, vols, mensonges, viols - c'est leur "distraction" quotidienne préféré. Dans leur monde, à la longueur de la journée, le sang coule - c'est leur spectacle, "distraction télé" préféré. Dans leur "petite lucarne", ils ne regardent que ça - un meurtre à la minute, en Technicolor et en gros plan. C'est le «spectacle de choix» qu'ils offrent à leur progéniture, c'est comme ça qu'ils élèvent leurs enfants : en leur montrant, en leur enseignant la violence, la brutalité, la mort.
 
Décidément, l'humain, cet horrible «singe nu enragé», ne change pas ! Le singe nu - seule espèce cruelle dans le monde du vivant. Aucun autre animal ne tue pour le plaisir, avec autant de plaisir. Les humains sont les seuls à se délecter de la mort, à tuer pour "s'amuser". Justement, dans leur journal télévisé, ils ont montré un "jeu" de leurs "chères têtes blondes" : 2 garçonnets ont imbibé un chien de l'essence et ensuite ils l'ont mis à feu... Alors, qui est plus "dangereux" ? Le chien ou l'humain ? Et, qui est le "barbare" ?
 
Aviez vous jamais entendu d'un chien qui aurait incendié un humain avec de l'essence uniquement pour "s'amuser" ???! Enfin... j'essayais de survivre dans cet horrible monde du singe humain, me ménager une petite place prés d'eux... Résultat: ils m'ont assassiné, mon corps a été jeté dans un incinérateur à ordures et brûlé. Il ne reste de moi qu'un souvenir de cendres tournant dans les cieux...

Eux, les humains, ils vont avoir ce qu'ils méritent.
 
Car la justice, ça existe. Évidemment, ce n'est pas leur "justice", qui de "juste" n'a que le nom... Par leur bêtise, égoïsme, stupidité, avidité, l'orgueil, les singes humains ont modifié le climat de notre planète, l'ont empoisonné, pillé, detruit.
 
La planète qui les a enfanté, qui les a nourri, dont ils dépendent. Un jour, beaucoup plus proche qu'ils se l'imaginent, ce qu'ils font va leur retomber sur la gueule. Un jour, un dernier petit moucheron, tellement petit qu'ils ne l'ont jamais vu ni connu, va mourir - herbicide, pesticidé, insecticidé, fongicidé, gauchoisé ou fipronilisé, écrasé sous les roues de leur voiture, broyé par les hélices d'un bateau ou splatché sur la pare-brise de leur bagnole toute neuve et toute clinquante. Et (ils ne le savent pas encore...), ce moucheron est ce "maillon faible", ce petit être insignifiant mais nécessaire pour que toute la chaîne de la vie fonctionne. Il est essentiel pour que la pyramide de la vie sur la Terre se maintient. Tant qu'il vit... Il pollinise on ne sait pas quoi, à un moment on ne sait pas lequel, mais il est essentiel. Il est LE SEUL à le faire. Et ces singes nus, ils vont le tuer, sans même savoir ce qu'ils ont fait. Et, parce que ces humains sont des prédateurs au sommet de la chaîne alimentaire, ils sont le plus dépendants, le plus vulnérables. Ils vont être donc les premiers à tomber. Nous, les animaux, les êtres vivants qui ont autant de droits qu'eux à vivre tranquillement sur notre Terre, nous passerons ensuite...
 
La vie survivra. mais d'eux, de ces "singes nus" psychopathes ne resteront que des ruines et un horrible souvenir... souvenir d'une espèce qui se disait "sapiens sapiens" et qui a été tellement bête (ou plutôt - idiote, débile...) qu'elle a détruit la Planète qui l'a engendrée et qui les a fait vivre... Sauf qu'il n'y aura plus personne pour s'en souvenir.. ni les regretter...
 
enfin... passons... ciao ! bon débarras.